Partager sur

Qu’est-ce qu’une échoppe bordelaise ?


Publié le 17 janvier 2018

Pour le nouvel arrivant, il faut savoir qu’à Bordeaux et dans la région, on dit une chocolatine pour désigner un pain au chocolat ou une poche plastique pour un sac… On peut aussi être surpris d’entendre parler « d’échoppe » pour qualifier un type d’habitation très en vogue à Bordeaux. Au détour d’une rue, vous découvrirez ces petites maisons en rez-de-chaussée donnant sur rue, qui donnent un air de faubourg aux abords du centre ville.

Un peu d’histoire…

Il faut savoir que ce style d’habitation, apparu il y a plus de 500 ans à Bordeaux, est typique de la région. Au départ en bois, elles furent rapidement construites en pierre pour éviter la propagation des incendies. Ceinturant le cœur de ville, les échoppes sont construites pour les travailleurs qui avaient besoin d’habitations simples et rudimentaires. Au fil des siècles, elles se sont améliorées, enjolivées pour devenir aujourd’hui très prisées des acheteurs, qui voient en elles un fort potentiel d’aménagement. On retrouve ces échoppes essentiellement dans les quartiers de Saint-Augustin et Nansouty à Bordeaux mais aussi aux abords des communes de Talence, Mérignac ou Le Bouscat.

Deux types d’échoppe

A Bordeaux, vous pourrez rencontrer deux types d’échoppe, la simple et la double. A l’origine, la simple échoppe se compose de 3 pièces, dont une chambre, une salle commune et une autre pièce, alors que la double échoppe (entre 8 et 10 m de façade) est, elle, composée d’un couloir qui dessert plusieurs pièces de part et d’autre de celui-ci. Aujourd’hui, la plupart des propriétaires ont cassé des murs pour agrandir ces petites pièces et créer de grands espaces à vivre, donnant très souvent sur un petit jardin ou une cour.

Ce bien immobilier très recherché, car proche du centre ville et offrant des prestations communes aux maisons de ville, a encore de beaux jours devant lui…

Nous suivre sur